aquarelle Michel Bois

Lak II(saumon » en norvégien) fut dessiné en 1939 par le célèbre architecte naval français marseillais  André Mauric(1909-2003) et construit aux chantiers Grassi, dans l’anse du Pharo à Marseille, pour le compte du Marquis d’Avilla.

Lak ii dispose d’un gréement légendaire par son histoire,le gréement bermudien,  type de gréement de voilier développé aux Bermudes au XVIIie siècle et dont la caractéristique la plus visible consiste en une grand-voile triangulaire comme unique voile d’arrière.
L’appellation gréement marconi apparut plus tard comme synonyme à bermudien, bien qu’elle ne désigne que la manière de soutenir un mât à l’aide d’une série de haubans fixés triangulairement de part et d’autre. Elle fait référence à Guglielmo Marconi, qui contribua au développement de la télégraphie sans fil.
Lak II esr marqué par la notoriété de ses propriétaires puisque le plus célèbre fut le baron Bich qui le fit part.
André Mauric racontait :  » lors de la première sortie en mer que nous effectuâmes, le marquis, son épouse et moi, dès notre retour, un gendarme nous attendait pour nous signifier que le bateau était désormais consigné à quai « . La guerre venait d’éclater et la navigation de plaisance interdite.
Afin que son lest ne soit pas récupéré par les occupants, il fut caché sous une montagne de charbon aux chantiers Grassi (alors reconverti pour la cause en marchand de charbon de bois).
La deuxième guerre mondiale passa et Lak échappa à ses turpitudes. Aujourd’hui encore beaucoup disent (à tort) que cela explique la couleur noire de sa coque…
Après le Marquis d’Avilla, le premier propriétaire identifié est Pierre Fieux , ingénieur à la Société des moteurs Baudouin Le deuxième propriétaire connu fut le marseillais Maurice Pommé. Il le gardera seulement quelques années et sillonera plusieurs fois la Méditerranée. Lors d’une escale dans la rade d’Hyères Maurice Pommé à la barre de Lak rencontre comme voisin de panne le baron Marcel Bich. Nous sommes en aôut 1957. Le baron est invité à bord de Lak et le soir même le voilier change de propriétaire.
Le voilier est l’un des premiers à faire son port d’attache dans le bassin du port Saint-Pierre à Hyères.: le bateau passe ensuite dans les mains de Roger Laforest, un proche du baron Bich avec qui il est en affaire et dont celui-ci détient même des brevets liés à certains produits (stylos et briquets).
Lak participa aussi à La Nioulargue, le trophée André Mauric, les Voiles de Saint-Tropez, Porquerolles Classic, Régates Royales…

aquarelle Michel Bois

En 2004 Guy Laforest décida de faire restaurer Lak II intégralement et strictement comme il fut conçu à l’origine. Sa restauration a eu lieu à la Ciotat dans les chantiers Classic Works, l’opération à durée 18 mois.
Un nouveau pont en teck a été installé sur un sous-pont en contre-plaqué de même qu’une nouvelle superstructure avec deux claires voies. La largeur du coach roof a été réduite pour retrouver ses dimensions d’origine, établies par André Mauric.
Après achèvement des travaux sur la coque, de nouveaux intérieurs ont été construits et mis en place ainsi que des nouveaux systèmes électriques et de plomberie. Lak II a été ensuite repeint en noir comme à l’origine.
En 2007, il gagne le trophée des régates de Barcelone à Palma de Mallorca.

Il restera dans le Port d’Hyères jusqu’en février 2021 d’où il partira pour la Grande Bretagne.

 

 

Catégories : Bateaux

3 commentaires

Boutillier Bruno · 10 juin 2021 à 0 h 48 min

Le LAK à quitté le port d’Hyères et tu nous quitte à la mème époque!
Michel; à travers nos petites navigations dans nos chères Iles d’or que nous aimons tant ,tu a été;
si courtois si serviable si sympa si conviviale si apprécié si charmant ,
que tu restera dans mon souvenir l’équipier formidable de MAÏRA. Je t’embrasse très affectueusement. Bruno.

Boutillier Bruno · 8 juin 2021 à 11 h 06 min

Le LAK à quitté le port d’Hyères et tu nous quitte à la mème époque!
Michel; à travers nos petites navigations dans nos chères Iles d’or que nous aimons tant ,tu a été;
si courtois si serviable si sympa si conviviable si apprécié si charmant ,
que tu restera dans mon souvenir l’équipier formidable de MAÏRA. Je t’embrasse trés affectueusement. Bruno.

JACQUES DAMERY · 24 mars 2021 à 15 h 19 min

Belle épopée narrative et illustrations de ta part. Amicalement

Laisser un commentaire

Avatar placeholder