aquarelle Michel Bois

C’est au XIXème siècle que Beaulieu-sur-Mer devient un lieu de villégiature réputé. De nombreuses têtes couronnées et autres célébrités affectionnent particulièrement cette station hivernale.

Trois événements majeurs dans la vie de Beaulieu sur mer provoqueront l’augmentation du tourisme. Il s’agit de la construction de la route en 1861, les chemins de fer en 1864 et le tramway de 1900 à 1931.

Beaulieu devient alors une célèbre station balnéaire et climatique avec de nombreuses constructions hôtelières, il n’y a pas moins de 82 hôtels à Beaulieu en 1898 et certains palaces de luxe comme le Bristol (1898), La Réserve (1880), l’hôtel des Anglais, le Métropole (1892).En 1929 fut construit le Casino.

De nombreuses têtes couronnées et d’autres célébrités et industriels du monde entier fréquentent Beaulieu sur mer. Les reines d’Italie et du Portugal, d’Angleterre: Victoria,le roi des belges: Léopold II, Guillaume II de Prusse, l’impératrice Eugénie, le Prince de Galles, le marquis de Salisbury (premier ministre britannique), le comte Tolstoï, le duc de Connaught, Theodore Reinach (initiateur de la Villa Kerylos), Gordon Bennet (Villa Mamawa et propriétaire du New York Herald), Gustave Eiffel (Villa Salles), Léon Tolstoï, Stravinsky (qui composa son ballet Petrouchka à l’hiver 1910-1911), Scott Fitzgerald.

En avril 1945, le général de Gaulle a séjourné dans une villa sur le boulevard Déroulède,où il a écrit son discours de la libération de Nice.

Pendant la seconde guerre mondiale, la Rotonde devint un hôpital et accueillait la première division française libre (LDF). Certains hôtels ne survivront pas à la guerre comme le Bristol et le Motel anglais qui deviendra plus tard « le Palais des anglais » et qui seront vendus en appartements.

Aujourd’hui, Beaulieu conserve encore son calme et son charme d’antan en raison d’une architecture « Belle Epoque », de beaux paysages, de deux grandes plages : « La petite Afrique » et « La baie des fourmis », et ses deux ports. 

La Première Guerre mondiale a marqué un coup d’arrêt, mais la vocation touristique de Beaulieu-sur-Mer est désormais établie.

Dans de la seconde moitié des années 90, le déclin touristique et économique s’amorce. Plusieurs hôtels sont transformés en copropriété ou purement et simplement démolis pour laisser place à des immeubles de logements. Ce mouvement, lié principalement à l’augmentation des prix de l’immobilier, n’a pas été freiné par l’autorité municipale.

À partir de 2005, le célèbre hôtel Métropole et la Villa Eiffel bordant le littoral ont été rachetés par des hommes d’affaires souhaitant relancer l’activité touristique en déclin à Beaulieu.

Par la suite des projets de démolition / reconstruction du Métropole et de la Résidence Eiffel ont vu le jour mais ont été combattus par plusieurs associations qui protestaient contre la spéculation foncière et immobilière dans le triangle d’or (Villefranche-sur-Mer / Saint-Jean-Cap-Ferrat / Beaulieu-sur-Mer).

affiche Pierre Comba

A voir:

https://www.beaulieusurmer.fr/decouvrir-beaulieu-sur-mer/histoire

Catégories : Méditerranée

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *