oursins (Vathi, île de Sifnos Grèce)aquarelle Michel Bois

« Ce qui me faisait aller au bout de cette pointe rocailleuse, où j’apercevais des coquillages, c’était le désir de me procurer un oursin. J’avais toujours eu envie de posséder un bel échantillon de cette singulière coquille; je n’avais jamais pu m’en procurer une seule. Quelques-uns de ces échinodermes s’apercevaient bien de temps en temps près du village, mais ils n’y restaient pas; c’était dans le pays un objet assez rare, par conséquent d’une valeur relative, et qu’on posait sur la cheminée, dont il faisait l’ornement. Comme on visitait fort peu le récif, qui était assez loin de la côte, j’avais l’espoir d’y trouver cette coquille, et je regardais avec attention dans toutes les crevasses, dans toutes les cavités où mon œil pouvait atteindre. […] C’était le plus bel oursin qu’on eût jamais rencontré ; il était rond comme une orange, et sa couleur était d’un rouge foncé; mais je n’ai pas besoin de vous le décrire; quel est celui d’entre vous qui ne connaît pas l’oursin? »

Thomas Mayne Reid (), romancier américain d’origine irlandaise,A fond de cale,à la recherche d’un oursin Hachette 1894.

Palais de Cnossos(Crète),fresque des dauphins avec des oursins au fond de l’eau,1700-1400 avant JC

Catégories : GrèceMer

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder