La Mappa mundi d’Albi est une carte médiévale du monde  incluse dans un manuscrit de la seconde moitié du VIIIème siècle conservé dans le fonds ancien de la médiathèque Pierre-Amalric d’Albi. carte mappa mundi 27X22,5 cm.

La Mappa mundi d’Albi est conservée au sein d’un manuscrit (Ms 29  comprenant 77 feuillets, constituant un recueil de 22 pièces de textes différents, intitulé au XVIIIe siècle « Miscellanea » (recueil). Elle est immédiatement suivie d’un Index des vents et des mers.

Ce manuscrit fait partie de ceux qui ont constitué la bibliothèque du chapitre de la cathédrale d’Albi : au verso de la page de garde volante, en début d’ouvrage, se trouve l’ex-libris (marque d’appartenance) tracé dans une écriture du XVIIIe siècle : « Ex-libris Ven. Capituli Ecclesiae Albiensis » (« Fait partie du vénérable chapitre de l’Eglise d’Albi »).

https://www.albi-tourisme.fr/fr/la-cathedrale-sainte-cecile-albi.html

 

C’est un manuscrit sur parchemin. Il s’agit probablement d’une peau de mouton, ou, compte tenu de l’origine méridionale du document, de chèvre. Il s’agit d’une peau relativement épaisse, au côté « poil » très jaune, avec des perforations d’origine (dégradation de la peau dues à des blessures de l’animal) et une taille irrégulière des feuillets. Ces éléments sont tout à fait caractéristiques des manuscrits sur parchemin du VIIIe siècle.

Si l’état de conservation est assez remarquable, au regard de ses 1 300 ans d’âge, les noms des mers et des villes sont très peu lisibles.

La couleur verte, qu’on penserait figurer les terres immergées illustre au contraire les mers.

Néanmoins, cette carte est remarquable car elle correspond au monde tel qu’on l’imaginait au VIIIe siècle avec quelques inexactitudes mais des positionnements géographiques assez pertinents :

  • le Rhin est au nord de Rome ;
  • la Sicile à l’est de la Sardaigne ;
  • Alexandrie à l’ouest de Jérusalem.

 

 

Au VIIIème siècle: 

  • Charlemagne (742 – Aix-la-Chapelle814), roi des Francs est sacré empereur d’Occident en  800.
  •  Début du règne d’Idris Ier, proclamé Sultan au Maroc (fin en 791). Début de la dynastie Idrisside. Fondation du Royaume du Maroc et de la ville de Fèz.
  • En 750, les Abbassides succèdent aux Omeyyades et gouvernent l’empire arabe. La langue arabe, fixée lors de la rédaction du Coran (arabe classique), devient la langue administrative de l’empire.
  • En 732 : victoire de Charles Martelmaire du palais d’Austrasie, sur les Arabes d’Abd el Rahman à Poitiers. Expansion maximale de l’empire arabe en Occident.
Catégories : Histoire

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *