aquarelle Michel Bois

L’actuelle Sainte-Sophie fut commandée en 325 par Constantin, premier empereur romain à se convertir au christianisme,  et érigée entre 532 et 537 durant le règne de Justinien sur l’emplacement de trois autres basiliques détruites après des révoltes et insurrections qui amenèrent l’empereur à conférer à la nouvelle basilique une majesté inégalée:il s’agissait de construire un édifice surpassant en splendeur le temple de Salomon à Jérusalem.

Plus de dix mille ouvriers furent employés pour cette construction qui fut par la suite endommagée à plusieurs reprises par des tremblements de terre.

Les empereurs byzantins y furent tous couronnés. Ils assistaient aux messes célébrées par le patriarche de Constantinople.

La Basilique est très connue pour sa coupole, véritable exploit architectural, et pour ses mosaïques, à la gloire du Christ, de la Vierge et des empereurs et impératrices de l’Empire byzantin.

L’église est presque carrée, 70 mètres sur 75, contrairement aux anciennes basiliques romaines, rectangulaires. Autre innovation : la coupole de 31 mètres de diamètre s’élève à 56 mètres du sol. Elle ne repose pas sur des murs solides mais sur quatre pendentifs, surfaces incurvées de maçonnerie légère qui séparent les arcs supportant le dôme tout en assurant la liaison entre le plan et la base circulaire de la coupole. Celle-ci semble flotter dans les airs. Un exploit pour l’époque.

Hagia-Sophia-Laengsschnitt reconstitution 1909

Au cours des siècles, Sainte-Sophie ne cesse d’affronter incendies et surtout séismes  qui provoquent d’importants dommages à la coupole, réparée à chaque fois. Mais c’est pendant les croisades que l’église souffre le plus. En 1204, les croisés la vandalisent, emportant de nombreuses reliques.

Première vie de Sainte-Sophie.

En 1453, débute la deuxième vie de Sainte-Sophie. Le sultan Mehmet II conquiert Constantinople, dès lors capitale de l’Empire ottoman. Selon la légende, il entre dans l’église sur son cheval blanc et, après y avoir prié, subjugué par sa beauté, ordonne l’arrêt des pillages. Sainte-Sophie, symbole de cette conquête, devient mosquée, la première de la Constantinople ottomane.

Sainte-Sophie suscitera une si grande admiration dans le monde islamique qu’elle deviendra un modèle pour les mosquées de l’Empire ottoman. De nombreuses restaurations grâce à des contreforts et de multiples consolidations ont du être opérées au fil des siècles.

Troisième vie en 1923.Après l’éclatement de l’Empire ottoman, Mustapha Kemal Atatürk proclame en 1923 la République de Turquie et transforme la mosquée en « un musée offert à l’humanité ».

 

Quatrième vie en 2020.La basilique redevient une mosquée.

 Le conseil d’Etat turc a examiné la plainte d’une association musulmane qui militait pour la reconversion de l’édifice en mosquée.L’institution a rendu sa décision, accédant à cette demande et annulant la décision gouvernementale de 1934 qui conférait à Sainte-Sophie le statut de musée. La Cour a expliqué que dans les actes de propriété au nom de la Fondation Mehmet Fatih, du nom du sultan ottoman qui a conquis Constantinople au XVe siècle, Sainte-Sophie était inscrite comme une mosquée et que cette qualification ne pouvait être modifiée.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *