La Casa de las Conchas de Salamanque, la Maison aux coquillages en français, est un édifice de style gothique avec des éléments plateresques ( style évoquant un  travail d’orfèvre ). Sa construction commence en 1493. L’intérieur est remarquable par sa cour aux arcs à lignes mixtes, l’escalier et les plafonds à caissons.

aquarelle Michel Bois

 

La demeure est un palais urbain représentatif de la nouvelle noblesse courtisane du XVIe siècle.

L’édifice a été construit pour Don Rodrigo de Maldonado, chevalier de l’Ordre de Santiago ( ordre militaire et religieux catholique, aujourd’hui honorifique en Espagne et au Portugal), professeur de droit à l’Université de Salamanque dont il fut recteur  et membre du Conseil royal de Castille.

Les travaux ont été poursuivis par son fils Rodrigo Arias Maldonado, marié avec la nièce du duc de Benavente, Juana de Pimentel, avec laquelle il eut pour fils Pedro Maldonado Pimentel, chef comunero ( ayant participé à la révolte des communautés de Castille 1520-1521)

Blason de don Rodrigo Arias Maldonado

Les coquilles, emblème de la famille Pimentel, décorent la façade de l’édifice depuis leur mariage en 1517, tandis que les fleurs de lys de l’écu sont l’emblème de la famille Maldonado.

L’une des questions les plus controversées est le choix des coquilles Saint-Jacques comme élément décoratif. Certains y voient une manifestation de l’orgueil des Maldonado qui voulaient ainsi montrer leur appartenance à l’ordre de Santiago. Mais étant donné que la croix de Santiago apparaît également sur la façade, une telle accumulation de symboles de l’ordre peut sembler excessive. Une autre explication fait référence à l’épouse, Juana de Pimentel, dont l’écu d’armes comporte des barres et des coquilles comme on peut le voir sous l’une des fenêtres. Il est en effet probable que les coquilles soient un ajout postérieur à la construction, à l’occasion de la réforme décorative réalisée par Rodrigo Arias Maldonado, car elles ne sont pas taillées dans la pierre mais adossées avec des crochets en fer.

Plus tard, les sous-sols de la maison ont été utilisés comme prison universitaire où les étudiants payaient les peines imposées par leur professeur.

Sur le linteau de la porte apparaît le blason des Maldonado (photo ci-dessus) surmonté d’un sceptre. D’après la légende, les fleurs de lys du blason furent obtenues par Aldana, un ancêtre des Maldonado, après avoir vaincu en duel le duc de Normandie. Le roi de France, pour éviter la mort de son fils, lui aurait offert en échange de sa vie le droit de porter sur son écu la fleur de lys, propre des Bourbons, et lui aurait dit en français : « cette fleur est mal donnée ». Aldana, qui ne parlait pas le français, aurait compris qu’on lui octroyait le nom de Maldonado et décida d’adopter ce nom de famille.


1 commentaire

SIMONIOT · 6 octobre 2020 à 9 h 30 min

Bonjour,

Si je vous contacte aujourd’hui car vous êtes propriétaire de michelbois.fr, j’ai vu que vous exploitez un site de e-commerce.

Un nouveau service vient de voir le jour, il s’agit d’Ecom Links.

Tout simplement un service qui fera monter votre site dans les résultats de google !

Et en plus, vous ne vous occupez de rien !

Rendez vous sur cette adresse http://bit.ly/ecom-links

Attention, les places sont limitées.

Si vous souhaitez en parler avec moi, je suis disponible au 07 56 82 69 51.

Bien à vous

Pierre SIMONIOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *