César-François Cassini, dit Cassini III ou Cassini de Thury, né à Thury-sous-Clermont le  et mort de la variole à Paris le , est un géodésien, cartographe et astronome français sous Louis XV puis au début du règne de Louis XVI.

Il est le second fils de Jacques Cassini et de Suzanne Françoise Charpentier de Charmois. Élevé par son grand-oncle Jacques-Philippe Maraldi, il montre très tôt des dons pour l’astronomie. Sa carrière scientifique s’engage au moment du débat des cartésiens contre les partisans des théories de Newton, concernant la forme de la Terre. Il entre à l’Académie des sciences comme adjoint astronome surnuméraire en 1735, adjoint astronome en 1741, puis pensionnaire astronome en 1745.

Cassini III, Portrait par Jean-Marc Nattier Miniature sur ivoire (v. 1750)

 

Comme tous les Cassini, il habite le même appartement du premier étage de l’Observatoire de Paris dont il deviendra le « Directeur général » avec trois mille livres de rente et il obtiendra que ce droit devienne héréditaire.

Ses travaux astronomiques que l’on retrouve dans les Mémoires de l’Académie des Sciences sont modestes et ne sont pas restés dans l’histoire des sciences. Cassini III sera avant tout un géodésien-cartographe de grand talent. Sa carte de France est un des classiques du genre : il corrigera la méridienne qui passe par l’Observatoire et sera chargé de la description géométrique de la France. Le fruit de ses travaux sera cette belle carte de la France, composée de 180 feuilles, publiée au nom de l’Académie des sciences de 1744 à 1793, et qui offrait la représentation la plus fidèle du pays, sur une échelle d’une ligne pour 100 toises. César Cassini ne pourra achever cette vaste entreprise, et son fils Jean-Dominique Cassini sera chargé de la terminer.

Le fruit de leur travail est matérialisé sur cette carte:

Année 1744

Le lien ci-dessous (site Gallica) permet d’accéder aux différentes feuilles et d’obtenir la partie du territoire de la France du XVIIIème siècle que l’on souhaite examiner:

https://gallica.bnf.fr/html/und/cartes/france-en-cartes/la-carte-de-cassini?mode=desktop

Une fois choisi la feuille souhaitée sur le site,zoomer à l’aide de la barre d’outils à gauche de l’écran et faire rouler vers l’avant la molette de la souris pour obtenir la précision voulue.


1 commentaire

PAINGAUD · 27 mai 2020 à 18 h 39 min

Bonjour Michel,
Vers L’Alpe d’ Huez sur la commune du Freiney d’ Oisans nous avons une belle rando vers la Croix de Cassini à
2361 m d’altitude, la Croix de Cassini c’est LE panorama à 360, l’un des plus spectaculaires en Oisans et le plus ouvert sur les vallées et les massifs voisins.
La Croix de Cassini s’appelait avant la Crouis de Touarnafort (Croix de Tournefort) du nom du Botaniste français -Joseph Pitton de Tournefort (1656 1708), qui fit un voyage d’exploration en Savoie et Dauphiné.
Ce sont pour les caractéristiques uniques du point de vue dégagé qu’il offre de son sommet que le géomètre du Roi Louis XV, Cassini III, a choisi ce lieu pour sa cartographie de la région en 1739. Il lui laissa son nom pour conserver la trace du « passage » dans cette vallée de l’illustre représentant du Roi.
Grâce à la magie de la géométrie, les cartes Cassini, dessinées il y a plus de 250 ans, sont aussi précises que nos actuelles cartes IGN et peuvent se superposer à ces dernières ou toutes cartes satellites comme il en existe beaucoup sur internet, et tout cela, sans aucun décalage (ou presque).
Il est à noter que beaucoup de monts Cassini ponctuent le relief français.
Amicalement,
Joël

Laisser un commentaire