La basilique de Nuestra Señora del Pilar, Notre-Dame du Pilier, est  située à Saragosse, capitale de la Communauté autonome d’Aragon en Espagne. On y conserve et vénère la colonne (pilar en castillan) sur laquelle la Vierge Marie serait apparue à l’apôtre saint Jacques en 40 apr. J.-C.

La basilique est consacrée à une image de la Vierge fort vénérée en Espagne, à tel point que de nombreuses Espagnoles portent le prénom de Pilar. La Vierge du Pilar, patronne de la Garde civile, et surtout de l’Hispanité (et ce, depuis Pie XII), fêtée, tout comme cette Vierge, le 12 octobre et donne lieu à Saragosse à une longue semaine de festivités. La basilique est par ailleurs le centre d’un pèlerinage très fréquenté.

aquarelle Michel Bois

C’est un joyau de l’art baroque qui fut construit entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. A l’intérieur,la Sainte-Chapelle, œuvre de Ventura Rodríguez, qui abrite l’image de la Vierge du Pilar,le grand retable en albâtre et le chœur renaissance  remarquables.les plus importants d’Espagne. C’est aussi un centre artistique de tout premier ordre, rassemblant des œuvres de grande valeur et appartenant à différentes époques. dont les fresques de Goya, dans le chœur et la coupole

 

Regina Martyrum de Goya 1870 1871

Selon la tradition, l’apôtre Jacques serait venu évangéliser la péninsule Ibérique vers 40. Il se serait d’abord découragé face aux difficultés de la tâche ; c’est là qu’au bord de l’Ebre lui serait apparue la Vierge Marie sur une colonne de marbre pour l’encourager à prêcher, en lui promettant que jamais la foi ne ferait défaut en Espagne. Jacques aurait alors élevé une chapelle destinée à abriter l’image miraculeuse de la Vierge à l’endroit même de l’apparition, créant ainsi ce qui fut le premier sanctuaire marial de la chrétienté.

Plusieurs édifices se succédèrent alors. Après la reconquête de la ville par Alphonse Ier en 1118, un premier édifice roman est construit, il n’en reste aujourd’hui qu’un tympan. En 1434, un incendie ravageur contraint en effet les autorités épiscopales à démolir le temple roman pour reconstruire un édifice gothico-mudéjar, achevé en 1515. L’édifice était composé d’une nef unique, et d’un cloître abritant la chapelle du Pilar. L’historienne d’art María del Carmen Lacarra pense que la statuette (38 cm.) de la Vierge du pilier exécutée entre 1434 et 1443 serait du sculpteur aragonais Jean de la Huerta.

Sculpture de la Vierge du Pilier du XVe siècle, par Juan de la Huerta, dans la basilique de Nuestra Señora del Pilar

Face à l’accroissement constant de la ferveur vouée à la Vierge du Pilar, Juan de Marca, un zaragozano, propose dès 1638 de bâtir un nouveau temple. L’idée trouve un écho favorable auprès du chapitre qui organise un concours d’architecture. L’idée est d’adopter un style plus actuel que le gothique, mais aussi de rivaliser avec le plus grand monument religieux d’alors à Saragosse : la cathédrale Saint-Sauveur. Les projets se veulent grandioses et monumentaux. Les travaux de construction de la nouvelle basilique commencèrent en 1681 sur ordre de Jean de Habsbourg, qui en confia la construction aux architectes Francisco Herrera Hidestrosa et Felipe Pérez, qui conçurent un édifice baroque plutôt robuste, dont le gros-œuvre est terminé en 1794.


0 commentaire

Laisser un commentaire