Jean Giono dessin Michel Bois

« Subitement il fit très froid.Antonio sentit que sa lèvre gelait.Il renifla.Le vent sonna plus profond;sa voix s’abaissait puis montait.Des arbres parlèrent;au dessus des arbres le vent passa en ronflant sourdement.Il y avait des moments de grand silence,puis les chênes parlaient,puis les saules,puis les aulnes;les peupliers sifflaient de gauche à droite comme des queues de chevaux,puis tout d’un coup ils se taisaient tous.Alors la nuit gémissait tout doucement au fond du silence.Il faisait un froid serré.Sur tout le pourtour des montagnes,le ciel se déchira.Le dôme de la nuit monta en haut du ciel avec trois étoiles grosses comme des yeux de chat et toutes clignotants. »

Jean Giono,Le chant du monde 1934 Gallimard

*****

« Il avait lancé le fléau.Il avait repris tout de suite sa régularité.Il faisait tourner ses bras autour de lui comme des rayons de roue.Il souriait à ce qu’il pensait.Il avait un très large sourire qui aplatissait ses lèvres épaisses.Il avait sept,dix doubles bras plantés dans les épaules,cents doubles bras autours de lui,mille bras,dix mille fléaux l’entourant de la tête aux pieds comme les barreaux d’une cage ronde,dans le claquement des lanières,le ronflement régulier des coups dans le blé,l’ébranlement  des échos de la grange et des échos sous la terre,le tremblement du plancher et,au milieu des poussières soulevées,le balancement de la lanterne qui frappait d’ombre et de lumière son large sourire silencieux.

Voilette était là depuis un long moment quand à force de force sans repos,Marceau eut tellement de bras autour de lui qu’ils étaient dans leur mouvement comme la surface vernie d’un sommeil. »

Extrait d' »une rêverie de Marceau » suite et fin inédite du chapitre « Le Crou »,dans Deux Cavaliers de l’orage,manuscrit de 1938-1939 reproduit dans le Cahier de L’Herne consacré à Giono.

 

 

voir aussi:

Jean Giono , L’homme qui plantait des arbres

A lire:

Emmanuelle Lambert:Giono,furioso,prix Fémina essai 2019 éd. Stock

Résultat de recherche d'images pour "giono furioso"


0 commentaire

Laisser un commentaire