Cocagne aquarelle Michel Bois

 

Grâce au commerce du pastel, la région comprise entre Toulouse, Albi et Carcassonne, aussi appelée « Pays de Cocagne », a dans la première moitié du XVIème siècle une incroyable prospérité.

Le pastel ou Isatis tinctoria est une plante tinctoriale à fleur jaune qui permet d’obtenir des nuances de bleu exceptionnelles. Elle a d’ailleurs été la seule source de teinture bleue disponible en Europe jusqu’à la fin du XVIe siècle.

Le pastel était réputé pour son bleu tenace et profond, résistant au soleil et aux lavages.
De Toulouse, grand centre de collecte et redistribution, des charrettes partaient vers les routes du pastel de Bordeaux, Avignon et jusqu’à Burgos, en Espagne. 

 

bleu de pastel

L’Isatis tinctoria était déjà présente dans le Lauraguais, le Toulousain et l’Albigeois au XIIe siècle. Au XVe siècle, l’Albigeois devint l’un des plus grands centres de production et d’exportation du pastel. 

Le commerce très prospère de « l’or bleu » a permis de bâtir des fortunes colossales, celles de grandes familles comme les Vassal, les Lavedan, les Saunal ou les Reynes…
Les magnifiques hôtels particuliers de la région sont aujourd’hui encore les témoins de cet âge d’or. On peut notamment voir à Albi l’Hôtel Reynes, du nom du riche négociant qui fut aussi consul de la ville.


Cette prospérité a aussi permis l’embellissement de certains châteaux : Magrin, Loubens, Roquevidal…

A partir de 1561, l’indigo a sonné le glas de la florissante économie pastellière. Cette plante venue des Indes était moins chère et plus facile à travailler.

 

Catégories : HistoireNature

0 commentaire

Laisser un commentaire