dessin Michel Bois

 

Le Pavillon d’or:temple Rukon.ji,temple bouddhiste.

Il s’agissait en 1397 de la villa du Shogun Ashikaga Yoshimistu,que son fils convertit en temple.Le Pavillon fut incendié par un moine perturbé du temple zen Ginkaku.ji en 1950 alors qu’il avait traversé intact cinq siècles de guerre,d’incendies,de tremblements de terre.

Shogun Ashikaga Yoshimistu 1358-1408

Yukio Mishima (1925 -1970), écrivain, poète, dramaturge, acteur et réalisateur japonais est considéré comme l’un des auteurs japonais les plus importants du XXe siècle.Son travail avant-gardiste associe une esthétique à la fois moderne et traditionnelle qui dépasse les frontières culturelles et met l’accent sur la sexualité, la mort et les changements politiques. Mishima,nationaliste, a fondé sa propre milice de droite.Son suicide rituel en 1970 après une tentative de coup d’Etat a semé le désarroi au Japon. 

« J’étais occupé à contempler le pavillon d’or et à lui adresser un dernier adieu.

On distinguait mal dans la nuit ses contours estompés par la bruine.Il se dressait tout noir comme un bloc de nuit cristallisée.En forçant ma vision,je pus,non sans peine discerner tout en haut,le Kukyôshô-qui s’amincissait soudain-et la forêt de piliers fins du Hôsui-in et du Chôondô*.Mais les détails qui jadis m’émouvaient tant se perdaient dans les monochromes ténèbres…

[…]

Je distinguais encore nettement le Temple d’Or de mes rêves,plaqué sur celui qui se dressait dans l’ombre.Il n’avait pas encore dévêtu sa phosphorescence.La balustrade du Hôshui-in,en bordure de l’eau,faisait retraite avec une extrême modestie,cependant que,sous le saillant de l’auvent,celle du Chôondô,soutenue par ses colonnes indiennes,projetait rêveusement ses courbures vers l’étang,comme une poitrine.La blancheur de l’eau éclairait l’avancée des toits où le miroitement reproduisait son instabilité.Quand le Pavillon d’Or était embrasé par le couchant ou inondé de lune,c’était le reflet de l’eau qui faisait de lui quelque chose d’étrange,qui flottait ,ou battait des ailes.Le tremblement de l’eau détendait les robustes amarres de la masse sombre et,dans ces moments là,on se demandait si le Pavillon d’Or n’était point fait de matières en perpétuelle agitation,comme le vent,la flamme et l’onde. »

Le Pavillon d’Or, Gallimard 1961

* Kukyôshô, Hôsui-in,Chôondô*:1er,2ème et 3ème étage

 


0 commentaire

Laisser un commentaire