aquarelle Michel Bois 24×32 cm

La rade de Villefranche abrita la sixième flotte des États-Unis à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord entre 1945 et 1966.

Pourtant, à la fin du XVIIIème siècle, le royaume de Sardaigne officiellement allié à l’Angleterre avait  une attitude extrêmement méfiante envers ces rebelles d’outre Atlantique. Des documents provenant des archives de Turin datés de 1777 montrent à quel point la présence de l’US Navy de l’époque en rade de Villefranche pose un épineux problème au gouverneur de la citadelle. Il reçoit de Turin des consignes délicates à appliquer puisque les navires américains sont tolérés en Rade, mais sans rendre les honneurs au pavillon, comme il est d’usage.

A l’époque, la préoccupation principale est de ménager l’Angleterre. Plus tard, à la fin du XIXème siècle, le discours a changé. En effet, le contexte politique n’est plus le même. En 1870, la marine américaine réclame et obtient sans difficulté du gouvernement français la jouissance de bâtiments destinés au dépôt d’ approvisionnement pour l’escadre de Méditerranée.

vers 1919

Ainsi tout au long du XXème siècle, des bâtiments américains stationneront dans la rade de Villefranche-sur-mer et ce jusqu’à la sortie de la France de l’OTAN.Toutefois les escales de navires américains continueront mais à un rythme plus lent.

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire