Premier Asiatique à recevoir le prix Nobel de littérature, écrivain subtil et inventeur de formes nouvelles, Kawabata Yasunari incarne le Japon du XXe siècle, à la fois ouvert sur la modernité et soucieux de préserver son art de vivre et ses traditions.

 

aquarelle Michel Bois 21×27 cm

…Elle[Cheiko] se leva.

« De l’autre côté du pont,il y a un cerisier que j’aime.

-On le voit d’ici aussi:n’est-ce pas celui-là?

Ses doubles fleurs pourpres étaient d’une extrême beauté.C’était un arbre célèbre.Les branches retombaient à la manière d’un saule pleureur,puis se déployaient largement.Lorsqu’ils furent sous l’arbre,une brise imperceptible dispersa des pétales au pied de Cheiko,sur ses épaules.

Déjà, à l’ombre de l’arbre, des fleurs étaient tombées,éparses sur le sol.D’autres dérivaient à la surface de l’étang.Mais quelques unes seulement,sept ou huit peut-être…

Bien que les branches pendantes fussent soutenues par des tuteurs en bambou,leur fine extrémité fleurie semblait effleurer l’eau de l’étang.

A travers cette multitude de fleurs pourpres,de l’autre côté de l’étang,et au dessus des bouquets d’arbres de la rive est,se dessinait une hauteur couverte de jeunes arbustes… »

Kyôto Albin Michel 1968


Laisser un commentaire