affiche Albert Brenet,peintre de la Marine

Le SS PASTEUR(Steamer Schip),paquebot de ligne lancé en  à Saint-Nazaire pour la compagnie de navigation Sud-Atlantique est destiné à la ligne d’Amérique du Sud.

Sa silhouette est reconnaissable du fait de sa haute cheminée unique et de ses deux mâts situés à l’avant et à l’arrière du bateau.

Conçu pour remplacer en grande hâte le paquebot l’ATLANTIQUE qui avait été détruit par un incendie, le PASTEUR est commandé aux chantiers de Saint Nazaire pour le compte de la compagnie Sud Atlantique. Il est destiné à assurer la ligne depuis Bordeaux son port d’attache, vers l’Amérique du Sud.

Inauguré au moment de l’entrée en guerre de la France en 1939, il est rapidement désarmé dans la baie de Landévennec et repeint en gris pour devenir  croiseur auxiliaire. Filant à 25 nœuds, il quitte la Bretagne pour sa première mission vers la Norvège et les îles Shetlands au nord de l’Ecosse avant de rejoindre le Canada et les Etats Unis. Il se retrouvera à quai à New York à couple de NORMANDIE en 1940.

N’ayant pas rejoint le France occupée, Pasteur est alors armé par les alliés et la Cunard, il aura Liverpool comme port d’attache avant de retrouver la France à la fin des hostilités en 1945. Il retrouve les couleurs de la Sud Atlantique puis appareille pour l’Extrême-Orient. Il effectue quelques voyages commerciaux mais à nouveau retrouve sa vocation de transport de troupes avec le conflit en Indochine.

Rééquipé à Bremerhaven, il devient le BREMEN  doté d’une nouvelle cheminée couleur chamois et d’un pont supplémentaire. Il sera alors le paquebot le plus populaire d’Allemagne après-guerre, et fera escale régulièrement en France à Cherbourg.En un peu plus de 10 ans d’exploitation sous pavillon allemand, le Bremen transportera 360 000 passagers.

Vendu à la compagnie Chandris au début des problèmes pétroliers, il devient le REGINA MAGNA et effectue des croisières aux Caraïbes, en Méditerranée et au Europe du Nord. Mais en 1974, il est rapidement désarmé suite à des problèmes moteurs et à une consommation excessive en carburant.REGINA MAGNA se retrouve alors à Salamina, ancré près du Pirée, désarmé. Il est vendu en 1977 pour devenir hôtel flottant à Djeddah pour loger des ouvriers Philippins. Rebaptisé SAUDI PHIL, il est finalement vendu à la casse et doit rejoindre Taïwan en 1980.

Devenu FILIPINA SAUDIA I pour le voyage, il coulera en plein jour en pleine tempête  le 9 juin 1980 alors qu’il était en remorque le 9 juin 1980.

Longueur : 212.60 m
Largeur : 27.52 m
29;253 tonnes (32.336 tonnes comme BREMEN)
25 nœuds 
751 passagers comme PASTEUR, 1322 comme BREMEN (en 2 classes)

En 1941, la poste émet un timbre postal de 70 c surtaxé 1 franc au profit des œuvres de la mer, vert foncé, qui porte la référence YT 502. C’est un timbre surchargé sur le timbre non émis à 70 centimes.

Imprimé en 1939, ce timbre de 70 c  ne peut pas être mis en service cette année là, du fait de la déclaration de guerre et de la réquisition du navire. La direction de l’exploitation postale de Paris décide de conserver les timbres en attendant la restitution du paquebot par l’Angleterre. Le 25 mars 1941, le secrétaire d’Etat aux communications propose l’émission du timbre paquebot Pasteur avec une surcharge. Le stock des feuilles de timbres paquebot Pasteur est donc surchargé 1 F + 1 F. La surtaxe de 1 F est au profit du service central des oeuvres de la marine via le Secours national. Le timbre avec surcharge est mis en vente du 17 mai au 21 septembre 1941. Mais quelques timbres auraient échappé à la surcharge. Une feuille de 50 timbres et une feuille modèle du 8 août 1939 sont conservées au Musée de La Poste.

70 c Paquebot Pasteur, non surchargé, 1939 feuille modèle de 50 timbres. Dessiné et gravé par Albert Decaris Impression taille-douce rotative (Inv. 2009.0.87, réf. Yv. 502 NE)

Des exemplaires de ce timbre sans surcharge sont régulièrement proposés à la vente. Il s’agit en général de timbres falsifiés.

 


Laisser un commentaire