Constructeur d’avions allemand et fondateur de Dornier GmbH, Claudius Dornier laisse à la postérité plusieurs innovations qui ont marqué le monde de l’aviation.

D’ascendance française par son père, Claude (dit Claudius)  Dornier naît en 1884 à Kempten im Allgaü en Bavière. Son diplôme d’ingénieur mécanicien en poche, il est engagé par la firme Zeppelin en 1910 et choisit la nationalité allemande. C’est dans ces usines qu’il travaille à la réalisation de grands dirigeables avant de donner naissance au premier avion entièrement métallique. Il se lance ensuite dans la construction des premiers gros hydravions de transport.

Logo DornierAprès la Première Guerre mondiale, l’industrie aéronautique étant interdite en Allemagne, Dornier construit avions et hydravions à l’étranger, notamment en Suisse. Ayant fondé en 1922 sa propre société, il réalise entre les deux guerres 150 types d’avions de toutes catégories : bombardier, chasseur, avion de reconnaissance. Mais il se distingue surtout par ces nombreux hydravions dont le géant Do-X, un appareil de 50 tonnes, 40 mètres de long, 12 moteurs, et embarquant jusqu’à 169 passagers.

Il est aussi reconnu dans l’histoire de l’aviation allemande pour sa conception unique de propulseurs. Ses hydravions se caractérisaient souvent par des propulseurs à hélices en configuration push-pull(en aéronautique, une configuration push-pull est constituée par une paire de moteurs à hélice situés sur le même axe).

Apolitique et ne s’intéressant qu’à l’aéronautique, Dornier entre pourtant en 1940 au parti nazi et devient chef de l’économie de défense.

Au cours de cette période sera construit le DO 24,trimoteur qui reprenait la formule en vogue de l’hydravion à aile parasol (une aile suspendue au-dessus de l’avion par des mats).

Do 24  aquarelle Michel Bois

Libéré de toute charge lors de la dénazification en 1948, il reconstitue sa société et sort le Do-27, premier avion allemand d’après-guerre.

Il se met à produire des machines textiles en Allemagne et à développer de nouvelles usines aéronautiques à Madrid. Un peu plus tard, il construira des avions sous licence et entreprend des programmes en coopération, en particulier avec Marcel Dassault.

Claude Dornier se retire des affaires en 1962 et meurt le 5 décembre 1969 à Zoug en Suisse.

Catégories : Avions

Laisser un commentaire