Luis Meléndez (Naples 1716-Madrid 1780). Peintre espagnol, né en Italie. Il a été l’élève de Louis-Michel van Loo,parvenant ainsi à dominer la technique du portrait, comme en témoigne son magnifique Autoportrait (Musée du Louvre). Il est allé en Italie puis est retourné en Espagne, où il a travaillé d’abord comme miniaturiste, mais son rôle majeur s’est développé dans les natures mortes, devenant ainsi l’un des peintres les plus importants dans l’histoire du genre.

autoportrait 1716

 
Les tableaux de Meléndez sont généralement d’une grande sobriété; ils sont exécutés avec une force de dessin et un réalisme perfectionniste qui atteint les moindres détails.

Luis Meléndez,figues et pain

Mélendez est un expert dans le traitement des surfaces, montrant une remarquable capacité à fournir une idée des qualités des choses: fruits, céramique, verre, liège, textile, métal ou pierre.Parfois surnommé « le Chardin espagnol », il lui manque l’impulsion lyrique des œuvres du Français, plus diversifiées.

Jean Baptiste Siméon Chardin, né le 2 novembre 1699 à Paris, mort dans la même ville le 6 décembre 1779, est considéré comme l’un des plus grands peintres français et européens du XVIII ème siècle.Issu d’un milieu d’artisans, Il fut l’élève du peintre de tableaux historiques Pierre-Jacques Cazes (1676-1754), de Noël Nicolas Coypel (1690-1734) et de Carle Van Loo (1705-1765). Sa vie qui se déroule exclusivement à Paris  est entièrement consacrée à la peinture.

J B S Chardin,autoportrait aux bésicles 1771

Il est lui aussi reconnu pour ses natures mortes notamment.

Jean Baptiste Siméon Chardin,raisins et grenades 1763

Marcel Proust: « Rembrandt et Chardin » 1895

« Dans ces chambres où vous ne voyez rien que l’image de la banalité des autres et le reflet de votre ennui, Chardin entre comme la lumière, donnant à chaque chose sa couleur, évoquant de la nuit éternelle où ils étaient ensevelis tous les êtres de la nature morte ou animée, avec la signification de sa forme si brillante pour le regard, si obscure pour l’esprit… »

Catégories : Peinture

2 commentaires

Catherine Dorochenko · 16 décembre 2018 à 9 h 54 min

Merci Michel! Très intéressant comme toujours. Bises. Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *