Napoléon Bonaparte, alors général dans les armées de la Première République française, née de la Révolution, est commandant en chef de l’armée d’Italie puis de l’armée d’Orient. Il parvient au pouvoir en 1799 par le coup d’État du 18 brumaire et devient Premier consul.
En tant que Général en chef et Chef d’Etat, Napoléon tente de briser les coalitions montées et financées par le Royaume de Grande-Bretagne et qui rassemblent depuis 1792 les monarchies européennes contre la France et son régime né de la Révolution.
Il conduit pour cela les armées françaises d’Italie au Nil et d’Autriche à la Prusse et à la Pologne : ses nombreuses et brillantes victoires (Arcole, Rivoli, Pyramides, Marengo, Austerlitz, Iéna, Friedland)sont remportées dans des campagnes militaires rapides.
Toutefois le Comté de Nice pose problème. La frontière est faiblement défendue depuis le démantèlement de la forteresse de Nice en 1706 et les relations entre la France et le Piémont sont tendues. Nice passe plusieurs fois aux mains des Piémontais. En 1800, face à plusieurs offensives Austro Sardes, le Général de Division de l’Armée d’Italie Louis-Gabriel SUCHET, se replie sur la rive droite du Var pour fixer les troupes énemies pendant que Napoléon passe le col du Saint Bernard et investit la Lombardie.

Louis-Gabriel_Suchet

Louis-Gabriel Suchet par Jean-Baptiste Paulin Guérin

SUCHET a fait dresser ce plan en mai 1800 en vue de reprendre Nice.

Carte SuchetLa plaine du Var, complètement abandonnée, était envahie de roseaux, de broussailles et par endroit devenait franchement marécageuse. Aussi les chemins préféraient-ils sinuer à flanc de montagne pour relier les villages perchés et ne descendaient au bord du fleuve que pour le franchir.  En 1792, les Français avaient construit un pont à Saint-Laurent du Var. Cette passerelle longue de 900 mètres large de 3, bâtie sur 150 travées devait rester l’unique passage sur le fleuve jusqu’au milieu du XIXe siècle. Hâtivement construit, le pont dut subir d’incessantes réparations à cause des affaissements produits par les crues du fleuve.

Joseph Fricero Pont du Var XIXème siècle

SUCHET avait fait renforcer le pont de Saint Laurent par des traverses, fortifier le village même et la berge droite du fleuve, petite falaise de 10m dotée d’une nombreuse artillerie. Une redoute avec vigie était destinée à contrebattre les navires ennemis. Il fit de plus relever l’ouvrage qui était à la tête du pont sur la rive gauche.
Au 15 mai les deux armées adverses, Armée d
’Italie commandée par le Général Suchet et Armée Autrichienne commandée par le Général MELAS sont alignées de part et d’autre du Var pour prévenir des mouvements tournants réciproques.
La résistance des troupes de SUCHET fixe les Autro-Sardes sur le Var. Pendant ce temps, BONAPARTE franchit le col du Grand Saint Bernard, envahit le Lombardie, puis s’avance dans les vallées piémontaises. Redoutant d’être pris au piège dans le Comté de Nice, MELAS renonce à la Provence et se replie. SUCHET passe à l’attaque et talonne les Austro-Sardes. Les Français reprennent le terrain perdu rapidement : le 29 mai la ville de Nice est investie, puis le col de Braus, le 30 mai, et Saorge, le 1er juin. Enfin, le col de Tende est atteint le 3 juin. Le Comté est solidement entre les mains des Français. La victoire de BONAPARTE à Marengo, le 14 juin 1800, consacre la domination française sur le Nord de l’Italie.
L’occupation du Comté de Nice par les Français ne prend fin qu’avec la chute de l’Empire napoléonien. Le 18 mai 1814 les troupes françaises évacuent les Alpes-Maritimes. Vaincue, la France est ramenée à ses frontières de 1789. La monarchie sarde retrouve ses possessions et s’efforce de restaurer son autorité sur un territoire qu’elle avait renoncé à défendre en septembre 1792.

Scan10068

Le Var aquarelle Michel Bois

SUCHET s’illustre ensuite dans de nombreuses campagnes napoléoniennes, Italie, Espagne, Prusse et reçoit le bâton de Maréchal. Le titre de duc d’Albufera et de l’Empire sera créé le 24 janvier 1812 par Napoléon à son profit. Ce titre renvoie à l’Albufera (al-buhayra, la petite mer), une lagune située à dix kilomètres au sud de Valence en Espagne, en bordure de la Méditerranée, avec laquelle elle communique.
SUCHET se retire lorsque Louis XVIII reprend le trône et meurt en janvier 1826 à Marseille.

 

Catégories : Histoire

Laisser un commentaire