Les sources du Lez (Hérault)

   

Le Lez ,fleuve côtier, qui coule dans le département de l’Hérault, entre les communes de Saint-Clément-de-Rivière et Palavas-les-Flots, en passant par Montpellier débouche dans la Méditerranée.

Ce petit fleuve méditerranéen de 28,5 km de long, né d’une exsurgence karstique dont la zone d’alimentation s’étend au nord de la source, sur plus de 150 km2.

Il connaît le même régime que les cours d’eau du Languedoc : généralement calme, il est susceptible de fortes crues  lors d’épisodes cévenols, principalement entre septembre et décembre (les lézades).

Les platanes sources du Lez,aquarelle Michel Bois

Ces crues rapides et violentes remanient le lit mineur et les berges, parfois en profondeur. Les sources du Lez, située au nord de la commune de St-Clément-de-Rivière, sont la principale résurgence de l’ensemble karstique sous-jacent aux garrigues nord montpelliéraines. Depuis sa source et jusqu’à son entrée sur la commune de Castelnau-le-Lez, l’environnement immédiat du Lez est essentiellement agricole avec des rives étroites.

Les sources du Lez, aquarelle Michel Bois

 

A l’entrée de Montpellier, le Lez pénètre dans un secteur urbain,  fortement aménagé avec des risques de crues très importantes.

Depuis le milieu du XIXème siècle, cette source alimente la ville de Montpellier grâce à son impressionnante abondance et à l’aqueduc Henri Pitot qui conduisait l’eau jusqu’au réservoir du Peyrou.Aujourd’hui, les sources du Lez permettent de fournir en eau potable plus de la moitié des habitants de l’Agglomération de Montpellier. Lorsqu’en été, elles viennent à faiblir, l’eau du Bas Rhône acheminée par le canal Philippe Lamour, complète celle du Lez.
 
Aux sources du Lez, zone classée site protégé Natura 2000 depuis 2001,  se trouve le chabot du Lez, petit poisson endémique à ce fleuve, poisson caméléon découvert en 1964 et menacé d’extinction.
 
 

Aquarelle Michel Bois

merci à Colette et Jean-Claude.

Laisser un commentaire