Anciennement Anao, le site de Saint-Jean-Cap-Ferrat est initialement occupé par les Ligures, puis par les Lombards vers 575. Au début du Moyen Âge, le reclus saint Hospice y occupe une tour sur la partie est de la presqu’île. Au VIIIe siècle, les Sarrasins conquièrent le site ; ils n’en seront délogés qu’au XIe siècle.
En 1388, lors de la dédition du comté de Nice, le hameau de Saint-Jean, qui fait partie de la commune de Villefranche, revient au duché de Savoie. Le site est fortifié sous protectorat savoyard ; en 1561, sous le règne du duc Emmanuel-Philibert de Savoie, le fort Saint-Hospice est construit. Il sera pris et détruit en 1706 par le duc de Berwick, à l’occasion de la prise de Nice par la France.
Saint-Jean passe plusieurs fois sous occupation française entre 1720 et 1820 ; il est définitivement rattaché à la France en 1860 avec l’ensemble du comté de Nice.

Scan10514

Saint Jean Cap Ferrat,aquarelle Michel Bois

En 1904, le hameau de Saint-Jean se sépare de Villefranche-sur-Mer et devient une commune à part entière. D’abord dénommée Saint-Jean-sur-Mer, la commune prendra le nom de Saint-Jean-Cap-Ferrat en 1907.
Aujourd’hui, Saint-Jean-Cap-Ferrat est l’un des principaux sites résidentiels de la Côte d’Azur, avec de nombreuses et luxueuses propriétés.

St Jean Cap Ferrat A

Saint Jean Cap Ferrat,aquarelle Michel Bois

Catégories : Méditerranée

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :