L’Hermione

L’Hermione (2014) est une réplique du navire de guerre français en service de 1779 à 1793, reconstruite dans l’ancien arsenal de Rochefort à partir de 1997 et lancée en eaux salées le 7 septembre 2014.

Scan10672.web

L’Hermione sur les côtes charentaises,aquarelle Michel Bois

Le 18 avril 2015, elle célèbre son départ pour les États-Unis qu’elle atteint à Bodie Island (Caroline du Nord) le 31 mai. Après de multiples escales américaines, la première à Yorktown le 5 juin, elle revient en France métropolitaine le 10 août à Brest. Une grande fête de reconstitution d’époque est prévue dans la ville de Rochefort le 29 août 2015. Les membres d’équipage proviennent d’une pluralité de corps de métiers ayant été formés pour apprendre à être marin comme au XVIIIe siècle.
L’ambition de l’Association Hermione-La Fayette est de reconstruire le plus fidèlement possible la frégate d’origine (à quelques inévitables adaptations près) un navire de plus de 65 mètres de long portant trois mâts et 1 500 m2 de voilure, et dont la coque est entièrement réalisée en chêne.
Les plans du navire originel étant perdus, ce sont ceux de son sister-ship la Concorde qui ont servi pour construire la réplique, avec les modifications nécessaires pour entrer dans le cadre de la réglementation actuelle mais aussi pour assurer un confort minimal à l’équipage.
La Marine nationale a fourni un pavillon national géant identique à celui qui flotte au-dessus du pont du Charles-de-Gaulle.
La réplique ne nécessite qu’un équipage réduit de 80 personnes travaillant en quart, là où le navire originel était manœuvré par 200 marins.
Quelques chiffres : un grand mât à 54 mètres au-dessus de la quille, 2 000 chênes sélectionnés dans les forêts françaises, un puzzle de plus de 400 000 pièces de bois et de métal, 1 000 poulies, une tonne d’étoupe pour le calfatage, 26 canons au calibre des boulets de 12 livres sur le pont de batterie et 8 canons au calibre des boulets de 6 livres sur le pont de gaillard.

Laisser un commentaire