Les dieux grecs

Les dieux grecs

Jacques Lacarrière notait : « C’est dans la nature qu’on adorait les dieux. C’est là qu’il faut les chercher. »

Scan10914

aquarelle Michel Bois

La mythologie grecque est riche d’une foule de récits où se mêlent de nombreux dieux, héros, monstres. Ces mythes furent sans doute influencés par diverses cultures : minoenne, babylonienne, achéenne …
A l’instar d’Homère, les anciens avaient l’usage de mêler leur propre histoire aux mythes.

Piété et traditions grecques ont instauré une relation de proximité entre les dieux et les hommes:la vie de tous les jours y trouve solidité et harmonie.

Dans la mythologie grecque, il y eut d’abord de très anciens Dieux engendrés par le Chaos dont Gaïa, la Terre Mère, qui eut pour fils Ouranos, le Ciel, qu’elle épousa.
Ils enfantèrent les Cyclopes et les Titans, dont parmi ces derniers, Océanos, l’Eau, Cronos, le Temps, qui épousa Rhéa et engendra la première génération des Dieux de l’Olympe : Zeus, Héra, Hestia, Hadès, Déméter et Poséidon.
On retrouve également une foule de dieux locaux, syriens, égyptiens, de demi-dieux nés des unions entre dieux et mortels, et de héros.

Dans le temple,le culte était célébré à l’intérieur du sanctuaire (hiéron), entouré par l’enceinte sacrée (téménos), dans lequel on entrait par une entrée (propylée).

Scan10017

L’Acropole,dessin Michel Bois

Fondement spirituel et religieux de la Grèce antique,la mythologie est également le ferment de la création artistique.La fréquence de ses représentations à travers la variété infinie de ses épisodes,illustre le double rapport de l’homme au divin:intégration du divin dans l’exercice de la piété ordinaire et prise de conscience des limites de la destinée humaine dont la vie des dieux désigne en quelque sorte les bornes.

sirènes

Ulysse et les sirènes. Vase grec du Ve siècle av. J.-C., British Museum, Londres. Grâce aux conseils de Circé la magicienne, Ulysse échappe au chant irrésistible des sirènes qui attirent tous les marins à leur perte : il bouche les oreilles de l’équipage avec de la cire et se fait attacher au mât, seul à pouvoir écouter, impunément, le chant magnifique et mortel.

Les scènes mythiques reproduites notamment sur les vases ont pour valeur ,aux yeux du Grec ancien ,de rappeler dans son présent des situations-limites,divinement déterminantes,par rapport auxquelles il se comprend mieux lui-même dans son monde.

4 thoughts on “Les dieux grecs”

  1. Merci pour ce bel article, Michel. Cette religion est vraiment fascinante, à la fois proche et éloignée de nous. Bacci a la famiglia, Philippe

  2. « Êtres éphémères ! L’homme est le rêve d’une ombre. Mais quand les dieux dirigent sur lui un rayon, un éclat brillant l’environne, et son existence est douce. »

    — Pythiques, VIII, vers 95 à 97.

  3. Merci Michel, beau dessin de l’Acropole comme dans mes souvenirs…( de jeunesse)
    Grosses bises
    Catherine

Laisser un commentaire