aquarelle Michel Bois

Le Var, fleuve côtier torrentiel de 114 kilomètres, prend sa source dans le sud du massif alpin, à 1 790 mètres d’altitude. Sa basse vallée, d’une longueur d’environ 20 kilomètres, entre le Bec de l’Ésteron et la Méditerranée, est la plus grande zone humide des Alpes-Maritimes. Mais elle a été profondément transformée depuis les années 1950 : endiguement, développements agricole et urbain, extraction de graviers, construction de routes et surtout création de l’aéroport de Nice-Côte-d’Azur. Malgré la destruction d’une grande partie des habitats originels et des dérangements humains importants, le cours inférieur du Var reste une zone importante pour les oiseaux(site Natura 2000). Plus de 260 espèces d’oiseaux ont déjà été recensées, cette richesse s’expliquant par sa situation géographique particulière, à l’extrémité sud-est du territoire français, au bord de la Méditerranée et au débouché d’une voie de pénétration dans le massif alpin mais aussi par la diversité des habitats naturels : îles de sable et de graviers,  vasières, friches et cultures.
Parmi ces oiseaux la sterne pierregarin, aussi connue sous les noms d’Estorlet, de Goélette ou d’Hirondelle de mer.

aquarelle Michel Bois mai 2018

Cet oiseau mesure 31 à 35 cm de longueur pour une envergure de 82 à 95 cm et une masse de 90 à 150 g.Le vol rapide et gracieux de cet oiseau évoque celui de l’hirondelle.La sterne consomme de petits poissons (surtout éperlans et lançons en mer) et invertébrés aquatiques. Il capture des insectes à la surface.  Pour se nourrir, la sterne pierregarin repère les bancs de poissons et se positionne au-dessus en faisant un vol stationnaire de quelques secondes puis plonge en piqué pour saisir sa proie.Le nid de cet oiseau est un creux dans le sable ou la terre sèche. Une ponte de 2 à 4 œufs est effectuée puis couvée entre mai et juillet, les œufs sont couvés.  En France, la sterne pierregarin niche sur le littoral marin mais également à l’intérieur des terres notamment sur les îlots des grands fleuves et rivières .
Les migrations de sternes sont bien plus importantes que chez tout autre groupe d’oiseaux, parcourant pour certaines, plusieurs milliers de kilomètres pour rejoindre leurs quartiers d’hivernage africains ou leurs îlots de reproduction situés en Europe.On ne sait pas grand chose de la zone géographique d’hivernage de la Sterne pierregarin qui se reproduit dans cette zone si ce n’est qu’un oiseau bagué en République Sud-Africaine a été retrouvé mort à Saint-Laurent-du-Var.

Catégories : Nature

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :