La Balise d’Antioche, Ile d’Oléron

Un récif,une tour,une épave encore bien visible(un chalutier espagnol),c’est Antioche au large de la cote Nord Est de l’île d’Oléron.

Par gros temps,la mer est particulièrement déchaînée sur ce récif et dans le pertuis qui l’entoure:des vagues énormes déferlent sur la balise,la prennent d’assaut,et les creux peuvent y atteignent parfois 15 mètres.Les naufrages ont été nombreux sur ces hauts fonds,dont celui du Port Caledonia:

Durant tout le Moyen-Age,le rocher d’Antioche est  un danger redoutable,car il est situé sur une route fréquentée par de nombreux navires.A cette époque,la région est en effet le centre d’un commerce très intense, essentiellement le vin et le sel.Pourtant,malgré ce trafic maritime intense,l’approche des îles,et les dangers du pertuis d’Antioche ne sont pas signalés.

 Une première balise a été construite en 1843.Celle-ci a été remplacée par une charpente métallique de 14 m de hauteur et servait d’abri aux naufragés.

En 1917,une tour destinée à recevoir un feu lumineux et un signal sonore fonctionnant par temps de brume est édifiée sur le rocher lui-même et sa mise en service aura lieu en 1925.

aquarelle Michel Bois

Cette signalisation et les moyens nouveaux de communication et de repérage par satellite réduiront  fort heureusement les risques de navigation dans ces pertuis.

La légende des naufrageurs

Sur les côtes de Saintonge et principalement dans l’île d’Oléron, l’expression « faire tanguer l’âne » est entrée dans la légende. La légende raconte qu’on attachait une lanterne allumée au cou d’un baudet dont les pieds étaient légèrement entravés par une corde. Conduit auprès du rivage, l’animal faisait osciller la lanterne qui, de loin, semblait être à bord d’un vaisseau. Induits en erreur par ce fanal, les navigateurs qui croyaient suivre un passage navigable se dirigeaient en fait droit sur le rivage. Les naufrageurs n’avaient plus alors qu’à s’emparer de la cargaison des navires naufragés et des biens des voyageurs.

A voir aussi:

https://michelbois.fr/blog/naufrages-a-oleron/

 


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :