L’Art des armées navales,le traité du père Hoste 1697

    

L’Art des armées navales

A la fin du XVIIème siècle, les galères sont remplacées par les grands vaisseaux à trois mâts.Le combat naval en est ainsi modifié.En effet,les galères étaient équipées d’un rostre placé à la proue qui imposait de se présenter de front pour perforer la galère adverse.Sur les vaisseaux,la disposition de l’artillerie dans les flancs des navires impose de se placer parallèlement à l’ennemi.

Ces navires doivent tenir compte de l’état de la mer,du vent,des courants et des hauts fonds auxquels s’ajoutent la situation des navires ennemis.

Le père jésuite Paul Hoste (1652-1700) a codifié les mouvements des navires à voile dans son traité l’Art des armées navales publié en 1697.

Né en 1652 à Pont-de-Veyle(Ain),jésuite,il acquiert des compétences en mathématiques.il occupe les fonctions de chapelain du Maréchal d’Estrées,maréchal de France dans la Marine Royale puis de Tourville,vice-amiral et maréchal de France.Il se familiarise ainsi avec les armées navales.Par la suite,il exercera jusqu’à sa mort en 1700 les fonctions de professeur au séminaire de Toulon.Dans son ouvrage le plus connu,l’Art des armées navales,il inventorie et décrit à l’aide de la géométrie ce que peut effectuer un navire au sein d’une escadre en fournissant aux marins les repères indispensables aux manœuvres.Il consacre une partie de son livre à la transmission des ordres nécessaires à l’évolution des vaisseaux.

Cet ouvrage traduit en anglais ,en suédois et en grec, restera jusqu’au milieu du XIX siècle en matière de tactique navale où apparaît la propulsion à vapeur et du cuirassement qui modifient les conditions de combat où le vent n’est plus l’élément déterminant.

L’œuvre du père Hoste sera prolongée car la transmission des ordres dans la marine à voile, c’est-à-dire aux différentes composantes d’une Armée Navale est un problème de première importance pour son commandant. Des manœuvres de plus en plus complexes et la présence de flottes de plus en plus nombreuses va imposer l’utilisation de système très élaborés de transmission des ordres.

Les premières méthodes de signalisation entre bâtiments à la mer consistent  de jour par des pavillons dont la forme, le motif ou l’emplacement, indiquent la référence à un ordre, dont le libellé exact est à rechercher dans un ouvrage imprimé et distribué au préalable par le commandant en chef à tous ses capitaines.La nuit, les signaux sont visuels ou sonores, effectués par l’intermédiaire de lanternes, de trompettes ou de coups de canons.

Différents codes se sont ainsi succédé selon les époques, les marines,les pays…

Le tableau de Joseph Mallord William Turner ,la Bataille de Trafalgar(1822-1824) donne une belle illustration  des messages transmis à l’aide de pavillons. La bataille de Trafalgar représente la célèbre bataille de 1805 durant laquelle, au large des côtes espagnoles, l’Anglais Nelson, dont le pays est en conflit avec la France de Napoléon, anéantit la flotte franco-espagnole.

Sur le grand mât du navire on peut  ainsi déchiffrer ,selon  le code de l’amiral sir Home Popham (1762-1820),le célèbre signal par pavillons de Nelson:

England expects that every man will do his duty

L’Angleterre a confiance dans le fait que chaque homme fera son devoir

Le Code de Popham comprend 3 000 signaux numériques correspondant à des mots,des expressions et même des phrases entières. Duty a été épelé car ce mot n’y figurait pas. Dessin Michel Bois

Les six pavillons peints par Turner correspondent aux trois dernières lettres du message:U T Y.

A noter que Turner a pris quelques libertés  avec la réalité car le célèbre signal par pavillons de Nelson, England expects that every man will do his duty, qui précède le combat,  sera remplacé par Engage the enemy more closely,engager l’ennemi de près, une fois la bataille commencée.

A voir aussi l’Hermione:

L’Hermione

Laisser un commentaire