L’Arsenal de Venise

L’Arsenal de Venise est situé dans le quartier du Castello dont il occupe une grande partie.

L’Arsenal a été pendant des siècles le cœur de la puissance militaire et économique de Venise. En effet, c’est ici qu’étaient fabriquées les flottes militaires et marchandes de la Sérénissime.

L’essentiel de l’histoire vénitienne est tourné vers la mer. La mer a été la meilleure protection de Venise face aux invasions mais c’est aussi sur mer que sa puissance s’est affirmée.

C’est dès le début du XIIème siècle que Venise décide de se doter d’un premier Arsenal d’Etat servant essentiellement à la réparation des galères et à y entreposer les divers équipements nécessaires à la marine. L’activité de construction de bateaux, même si elle était déjà présente à l’arsenal, était encore essentiellement réalisée dans des chantiers privés.

Au XIVème siècle ,l’Arsenal prend son essor avec un quadruplement de sa surface avant de connaître un nouvel agrandissement un siècle plus tard. Venise a créé un système très original de location de ses galères aux marchands, qui les utilisaient ainsi en temps de paix, mais pouvaient être rapidement mobilisées en temps de guerre.

L’Arsenal au plus haut de son activité a compté 16 000 ouvriers, répartis sur le site de 25 hectares. La production des navires a été extrêmement rationalisée, structurée comme de véritables chaînes de production des siècles avant la révolution industrielle. L’Arsenal pouvait ainsi fabriquer une galère par jour en cas de nécessité ! Les pièces des navires étaient pour beaucoup standard et interchangeables ce qui présentait des avantages. Ainsi, ces pièces standardisées se trouvaient facilement dans les différents ports de l’empire Vénitien. De plus, les navires étant identiques, ils avaient le même comportement en mer, les convois étaient donc homogènes, avec la même vitesse et le même comportement en cas de tempête par exemple.

L’Arsenal de Joan Blaeu La Haye 1724

 

Le personnel de l’Arsenal avait droit à certains privilèges et leur fonction était prestigieuse. Il était logé à bas coût, et leur corps constituait la garde d’Honneur du palais des Doges lors de l’élection d’un nouveau Doge.

 

 


2 commentaires

Catherine Dorochenko · 30 juillet 2018 à 10:19

Très intéressant Michel! Merci beaucoup! Catherine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :