L’Abbaye de Moissac (Tarn et Garonne)

L’Abbaye de Moissac

Selon la légende, l’abbatiale de Moissac aurait été fondée par Clovis. Mais en réalité, son fondateur est vraisemblablement l’évêque de Cahors, Didier (entre 628 et 648). L’abbatiale a dû faire face à des raids arabes, normands, hongrois, avant d’être affiliée à l’ordre de Cluny en 1047. Sa reconstruction est entamée au XIe siècle par Durand de Bredon.

Le cloître est achevé en 1100 sous l’abbatiat d’Anquistil (1085-1115) ainsi que le portail. C’est l’ époque de l’apogée de l’abbaye qui possède alors des dépendances jusqu’en Catalogne.L’abbaye est remarquable par la finesse de sa sculpture, unique dans le Sud-ouest de la France.Les 76 chapiteaux qui l’ornent représentent les trois temps de l’Eglise, l’Ancien, le Nouveau Testament et la vie des martyrs :  une véritable bande dessinée qui se déroule sur les 4 faces de chaque chapiteau.

Chef-d’œuvre de l’art roman, le portail de Moissac en impose par sa monumentalité. Ses divers éléments, tympan, voussures, linteau, trumeau, piédroits, présentent un riche décor sculpté.

détail du portail,le prophète Jérémie ,sculpture

 

 

La ville est ensuite saccagée en 1212 par Simon de Monfort (mais les sculptures sont sauvegardées). L’abbatiale perd progressivement son influence.En 1466, l’abbaye est détachée de Cluny et perd son autonomie (abbés commendataires). Elle est sécularisée en 1626. En 1789, elle est transformée en fabrique de salpêtre et les figures des chapiteaux du cloître sont mutilées.

En 1846, elle est classée monument historique. Ceci n’empêchera pas les promoteurs de la ligne  Bordeaux-Sète de vouloir raser le cloître quelques années plus tard pour permettre le passage du chemin de fer. Finalement, seul le réfectoire et la cuisine seront détruits.

Laisser un commentaire