L’avion bombardier forteresse volante B 17

Le bombardier forteresse volante B 17

B17

aquarelle Michel Bois,Salon des avions de légende Cannes Mandelieu 1998

    Dans le but de remplacer le vieillissant bombardier américain Keystone, les ingénieurs militaires mettent au point un bombardier lourd quadrimoteur. Le premier prototype prend son envol en juillet 1935. La production commence quelques années plus tard, mais les manques de crédits sont si importants que seuls trente avions sont opérationnels en 1939 au début de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

Quelques exemplaires sont livrés à la Royal Air Force, et c’est sur le front européen que le B-17  effectue son baptême du feu. Son formidable rayon d’action lui permet de bombarder des objectifs éloignés, mais les chasseurs ne peuvent plus l’escorter; faiblement armé, il est alors à la merci des avions de chasse ennemis.

Afin de palier  ce problème ainsi que d’autres difficultés de navigation, différentes version du B-17 sont fabriquées. L’avion final, B-17 G, est dessiné en septembre 1943. Il est armé de treize mitrailleuses : à l’arrière de l’appareil, à l’avant, sur les flancs, au-dessus et en-dessous. C’est ainsi que le bombardier reçoit son surnom de « Flying Fortress » : la Forteresse Volante.

Utilisés sur les fronts du Pacifique, en Europe et en Afrique-du-Nord, les B-17 participent à tous les raids majeurs de la Seconde Guerre mondiale. De nombreux appareils participent à la bataille de Normandie, au cours de l’été 1944. Différentes versions sont produites comme des modèles destinés aux patrouilles maritimes et à la lutte anti-sous-marine

Boeing B-17F radar bombing through clouds over Bremen, Germany, on Nov. 13, 1943. (U.S. Air Force photo)

.

A la fin de la guerre, près de 12 700 exemplaires du Boeing B-17 Flying Fortress ont été fabriqués. Il s’agit sans aucun doute de l’un des bombardiers les plus célèbres de toute la Seconde Guerre mondiale.

Laisser un commentaire