La Camargue

 

La Camargue forme un triangle de 150 000 hectares dont les pointes sont Arles, Le Grau-du-Roi et Fos-sur-Mer correspondant au delta du Rhône qui s’est formé il y a environ 10 000 ans par la pénétration et le recul de la mer puis l’édification de flèches de sable.

escapade-camargue-carte
Formé dès l’ère quaternaire, le delta du Rhône n’a cessé de se transformer au cours des siècles pour devenir aujourd’hui la plus grande zone humide de France. Il figure parmi les quatre plus grands deltas d’Europe. D’une superficie de 85 000 ha, l’île de Camargue n’offre que 25 000 ha de terres cultivées (rizières essentiellement).
Dès l’Antiquité, le delta a été mis en culture et a vu la création de grands domaines agricoles. La construction de digues débute au Moyen Âge alors que l’exploitation forestière fait reculer les boisements.

A partir du XIIème siècle, les ordres religieux commencent à exploiter la Camargue; se prépare alors une lutte contre la mer et les crues du Rhône. Les premières portions de digues contre la mer seront construites au XVIème et XVIIème siècle.

Camargue_Carte_de_JB_Homann

carte de la Camargue, 1711

Puis, l’agriculture et les salins progresseront et la construction de digues se poursuivra.
La digue à la mer et l’endiguement du Rhône réalisés au milieu du XIXème siècle ont isolé artificiellement la Camargue mais l’ont également privée d’un apport en eaux douces et limons.

Au cours du XXe siècle, le débit du Rhône est canalisé et les flux d’eau maitrisés par l’irrigation et le drainage. La riziculture et le maraichage se développent au cours de la seconde partie du siècle ainsi que l’industrialisation et l’urbanisation aux périphéries de la Camargue, ce qui provoque une régression générale des milieux naturels : entre 1944 et 1988, le delta perd 40 000 hectares d’espaces naturels. C’est à partir de cette époque que se mettent en place des politiques de protection des paysages et de l’écosystème (parc régional, espaces protégés, etc.).

Scan10911.web

aquarelle,Michel Bois

 

La Camargue est une des régions d’Europe occidentale les plus riches au point de vue biologique. Située dans l’axe de migration des oiseaux du Nord de l’Europe vers l’Afrique, elle forme un relais vital pour l’avifaune. Afin de maintenir un milieu naturel exceptionnellement riche et une agriculture nécessaire à la vie locale, l’homme a du intervenir en mettant en place un important réseau d’irrigation et, pour conserver cet équilibre entre environnement et activités humaines et établir une zone « verte » entre les complexes touristiques et industriels du littoral méditerranéen a été créé en 1970 le Parc Naturel Régional de Camargue.

Laisser un commentaire