La gare de Kyoto (Japon)


La gare de Kyoto

  

Première gare de Kyoto ouverte en 1877 et ravagée par un incendie en 1950

 

    Mille deux cents ans après le transfert de capitale à Kyoto (alors appelée Heian) qui le restera plus d’un millénaire, la ville décida de moderniser sa gare. Après trois ans de travaux sur la base d’un design signé par l’architecte Hara Hiroshi (né en 1936), à qui l’on doit également Umeda Sky Building à Osaka ou encore le Sapporo Dôme.

Le nouveau et immense bâtiment fut inauguré et ouvert au public en 1997.

Loin des cartes postales d’une ancienne capitale inscrite dans un passé immuable, évoquant la maison impériale, la gare de Kyoto déconcerte, fascine ou agace.

dessin Michel Bois

Pour fêter, en 1997, son 1200e anniversaire, Kyoto a inauguré ce temple de verre et d’acier, un sanctuaire ferroviaire imaginé par l’architecte Hara Hiroshi (1936-2007). Dès l’arrivée à la gare centrale, monumentale et contemporaine, les images se brouillent. Gigantesque complexe, curiosité architecturale, elle accueille, hormis une foule de passagers, des restaurants, des grands magasins et le centre international de la préfecture de Kyoto,et au sommet, une vue panoramique laisse imaginer la beauté de la ville bornée d’édifices appartenant à l’inconscient collectif japonais.

 Hara Hiroshi  s’est inspiré de la disposition des ruelles anciennes de la ville de Kyoto (l’ère Heian).
Il y a un grand hall central qui est considéré comme une vallée.Des escaliers installés de chaque côté d’est en ouest comme des collines.
La partie ouest a une particularité avec un imposant escalier de 171 marches, large de 26 mètres, qui grimpe vers le ciel ouvert.

A l’extérieur, les immenses surfaces vitrées impressionnantes reflètent la tour de Kyoto qui s’élève sur un fond de ciel aux couleurs changeantes.

Tous les jours,en moyenne 670 000 personnes fréquentent ce lieu.

A voir aussi Carnets du Japon sur ce site:

1ère partie

2ème partie

3ème partie

Laisser un commentaire