La pêche à pied à marée basse est l’un des plaisirs qu’offrent les côtes de l’Île d’Oléron,tout particulièrement la pêche aux crabes au moment des fortes marées.

L’étrille est un crabe très recherché. Sa chair est excellente et s’apparente à celle du homard.

Scan10290

étrille aquarelle Michel Bois

Ce crabe vit près du littoral sur les fonds sablonneux et rocheux.
Il affectionne les surplombs rocheux recouverts d’algues. A marée basse, il se cache sous les pierres. On peut le débusquer en bougeant la pierre ou en la soulevant.

Presque toujours, l’étrille ainsi délogée s’enfuit aussitôt, se dépêchant de gagner la mare la plus proche, animée d’un subtil instinct de conservation et d’une étonnante rapidité de mouvements. Il est nécessaire de faire très vite pour la ramasser.

Le chancre de rocher vit quant à lui près du littoral sur les fonds sablonneux et rocheux .

index
Tapi dans les anfractuosités de rocher, entre deux pierres d’écluse, il reste caché la plupart du temps et on doit l’extraire des rochers à l’aide d’un crochet en évitant ses fortes pinces redoutables.

Scan10362.web

Ecluses,pêche à pied à Oléron,aquarelle Michel Bois

 

On peut dire que cette espèce a presque disparu de nos côtes, alors qu’il fut dans une période récente un crabe très recherché par les pêcheurs à pied :
déclin des écluses à poissons ,réchauffement climatique, déplacement de populations, et pêche assidue sont les causes probables de cette quasi-disparition.

 

 

Catégories : Île d'Oléron

2 commentaires

naviguez vers cette page web · 13 mars 2015 à 18:12

Sur ce blog on cause de tout, il est vraiment trop bien !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :