La forte pluviosité des mois de juillet et août a eu des conséquences : ont cohabité des espèces de champignons qui n’en ont pas l’habitude :girolles,cèpes,trompettes de la mort,pieds de mouton,chanterelles…
Un champignon mérite une attention particulière : le tricholome équestre, aussi appelé « Chevalier », « Bidaou » ou encore « Jaunet », habituellement considéré comme comestible.

Scan10023
Le Tricholome équestre (ou Auratum ou encore Flavivorens) était considéré comme excellent comestible, très estimé et très connu dans le Sud et le Sud-Ouest de la France où il est commun et affublé d’un grand nombre de dénominations: Chevalier, Jaunet, Bidaou, Canari, etc…Il figure en bonne place dans tous les livres de plus d’une dizaine d’années.

Tricholome équestre
Au Moyen-Age il était très estimé par la noblesse et la chevalerie (d’où son nom de chevalier) qui le réservaient à leurs tables, laissant aux manants des espèces qu’ils appréciaient peu comme le Bolet des bouviers.

Tout fut bouleversé par le New England Journal of Medecine du 13 Septembre 2001 (Vol.: 345 :798-802 Canada) qui cite une étude française rapportant 12 intoxications survenues dans le Sud-Ouest de la France dont 3 furent mortelles et imputables au Tricholome équestre. 2 autres cas mortels clairement imputables à ce champignon furent signalés en Pologne en 2002.
En effet, il serait très dangereux, voire mortel, après une consommation répétée en un laps de temps très court. Les symptômes se manifestent plusieurs jours après une consommation excessive par des faiblesses, des douleurs et des crampes musculaires, surtout au niveau des épaules et des hanches. Les troubles digestifs sont mineurs, voire totalement absents, ce qui rend difficile le pronostic d’une intoxication fongique.

C’est ainsi que le décret du 19 septembre 2005 a interdit d’importer, d’exporter, de détenir en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, de mettre en vente, de vendre ou de distribuer à titre gratuit les espèces, sous-espèces ou variétés suivantes de champignons : Tricholoma auratum, Tricholoma equestre, Tricholoma flavovirens, communément dénommées notamment tricholome équestre, tricholome doré, bidaou, jaunet, chevalier ou canari, à l’état frais ou transformé, sous quelque forme que ce soit .

Cette interdiction est d’autant plus singulière que l’amanite phalloïde ,champignon mortel responsable de la plupart des empoisonnements par champignons, n’a fait l’objet d’aucun texte réglementaire quant à sa cueillette !

Catégories : Nature

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :