Littérature

Verlaine et la Seine

Verlaine et La Seine Nocturne parisien Roule, roule ton flot indolent, morne Seine. Sous tes ponts qu’environne une vapeur malsaine Bien des corps ont passé, morts, horribles, pourris, Dont les âmes avaient pour meurtrier Paris. Mais tu n’en traînes pas, en tes ondes glacées, Autant que ton aspect m’inspire de Lire la suite…

Par Michel Bois, il y a