Archéologie: Les Poteries Maya

 

Archéologie les poteries Maya

mayas_map

      Parmi les civilisations classiques de la Méso-Amérique, le peuple maya est probablement le mieux connu. Originaire du Yucatán aux environs de l’an 2600 avant l’ère chrétienne, il a atteint son apogée autour des années 250 apr. J.-C. sur le territoire délimité aujourd’hui par le sud du Mexique, le Guatemala, le nord de Belize et l’ouest du Honduras.

S’inspirant des découvertes et des idées qu’ils ont héritées des civilisations plus anciennes comme celle des Olmèques, les Mayas ont maîtrisé l’astronomie, mis au point des calendriers perfectionnés et inventé une écriture hiéroglyphique. Cette civilisation s’est aussi distinguée par son architecture cérémoniale, prodigue de détails et d’ornements, et notamment par ses temples-pyramides, ses palais et ses observatoires, tous construits sans outils de métal. Habiles fermiers, les Mayas défrichaient de vastes étendues de forêts tropicales et bâtissaient, là où l’eau de surface était rare, d’immenses réservoirs souterrains d’eau de pluie. Ils savaient aussi fabriquer tissus et poterie et tracer des routes parmi les jungles et les marais pour tisser de vastes réseaux d’échanges commerciaux avec des peuples lointains.

Vers 300 av. J.-C., les Mayas ont adopté un système de gouvernement hiérarchique où l’autorité était exercée par les nobles et les rois. Des royaumes hautement structurés sont apparus au cours de la période classique, de 200 à 900 apr. J.-C. La société était constituée de nombreux États indépendants, comportant chacun une communauté agricole rurale et de grandes villes édifiées autour de centres cérémoniels. Le déclin de la civilisation maya a commencé vers 900 apr. J.-C. quand – pour des motifs encore largement ignorés – les Mayas du sud ont abandonné leurs villes. Lorsque les Mayas du nord se sont intégrés à la société toltèque vers 1200 apr. J.-C., la dynastie maya a disparu. Certains centres périphériques ont cependant continué à prendre de l’essor jusqu’à la Conquête espagnole du début du XVIe siècle.

On peut dire de l’histoire maya qu’elle est caractérisée par des cycles de grandeur et de décadence : des cités florissaient, puis connaissaient un déclin et étaient remplacées par d’autres. On peut également la considérer comme marquée à la fois par la continuité et le changement, déterminés par une religion qui demeure le fondement de leur culture. Pour ceux qui continuent de respecter les traditions mayas anciennes, la croyance dans l’influence du cosmos sur l’existence humaine et dans la nécessité de rendre hommage aux dieux par des rites continue de s’exprimer dans une foi hybride, à la fois chrétienne et maya.

Poteries Mayas.web

Ci-dessus une tête de jaguar et une poterie zoomorphe intéressante car il s’agit d’un sifflet permettant de recréer le son émis   il y a 1 500 ans.


1 thought on “Archéologie: Les Poteries Maya”

  1. Merci Michel! De l’art, de l’histoire, des voyages et plein d’autres choses encore je suis addict à mon blog qui me trouve là chaque semaine…
    Bises
    Catherine

Laisser un commentaire