Nice,les ateliers de Matisse(1869-1954)

Henri Matisse était venu à Nice fin 2017 pour soigner une bronchite mais à son arrivée à Nice il plut tout un mois. »Finalement je décidai de quitter la ville. Le lendemain le mistral chassait les nuages, il faisait un temps magnifique. Quand j’ai compris que chaque matin je reverrais cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur. Je décidai de ne pas quitter Nice, et j’y ai demeuré pratiquement toute mon existence ».

Matisse, séduit par cette lumière, va multiplier les séjours dans la capitale de la Côte d’Azur. Il préfère désormais des locations d’appartement à l’hôtel. Il choisit toujours des sites disposant d’une vue sur la mer : Boulevard du Mont-Boron, Promenade des Anglais, extrémité du cours Saleya. En 1938 il opte pour les hauteurs de Cimiez où il acquiert deux appartements au troisième étage de l’ancien hôtel Régina, situé à proximité des arènes. Ce vaste espace lui sert à la fois d’appartement et d’atelier. En 1943 il quitte Nice pour Vence où il séjourne pendant cinq ans à la villa « Mon Rêve ». Mais lorsqu’il a besoin de grands espaces pour réaliser les compositions murales de la chapelle du Rosaire des Dominicaines de Vence, il revient dans le vaste appartement du Régina en 1949. C’est là que dans les dernières années de sa vie il expérimente les découpages de papiers gouachés en grandes compositions. C’est à Nice qu’il meurt le 3 novembre 1954, où il repose au cimetière de Cimiez. Une grande partie de l’œuvre de cet artiste majeur du XXe siècle, si diverse (dessins, lithographies, peintures, sculptures, découpages), celle de la maturité, a donc été réalisée à Nice, et porte la marque de sa lumière.
Les différents lieux où Matisse a séjourné permettent de suivre l’évolution de sa peinture.

Hôtel Beau-Rivage décembre 1917

Ma chambre au Beau-Rivage 1918

105 quai des Etats-Unis Mars 1918

Baie de Nice 1918

La Villa des Alliés,138 Bd du Mont Boron Mai 1918

Intérieur à Nice 1920

 

1 place Charles Felix ,Cours Saléya 1921-1938

Femme Assise le dos tourné vers la fenêtre ouverte 1922

Hôtel British ,Bd de Cimiez sept oct 1938 Le Régina nov 1938-1943,Vence puis1949-1954

La blouse roumaine 1940

« La quête de la couleur ne m’est pas venue de l’étude d’autres peintures, mais  de l’extérieur – c’est à dire de la révélation de la lumière dans la nature. »

Ecrits et propos sur l’art de Henri Matisse.

Sospel (Alpes Maritimes)

Sospel est située à 20 km de Menton, à environ 350 m d’altitude, aux portes du parc national du Mercantour. Avec son célèbre Pont vieux  fortifié datant du XIIIe siècle, un des derniers d’Europe, Sospel est un bourg médiéval  sur le bord de la Bévéra.

Scan10657

Sospel,le Pont Vieux,aquarelle Michel Bois

Commune sous la tutelle des comtes de Vintimille au Moyen Âge, Sospel affirme très tôt son indépendance face aux revendications des comtes, contraints de faire acte d’allégeance à la république de Gênes qui avait des visées sur la région. Sospel cherche donc la protection du comte de Provence, seul contrepoids à l’hégémonie génoise.
Le 28 mars 1258, la cession de Sospel à la Provence est effective. Chef-lieu de viguerie, Sospel gagne en importance sur le plan administratif. Il existait en 1258 seulement 6 vigueries dans le comté de Provence : Marseille, Hyères, Draguignan, Nice, Grasse, Sospel (viguerie de Vintimille – Val de Lantosque) et 4 bailliages : Toulon, Saint-Maximin, Brignoles, Puget-Théniers. Il suffit de constater l’étendue de cette viguerie pour juger de l’importance de cette cité médiévale.
Le grand Schisme d’Occident permet à Sospel de devenir évêché dès 1378, en faisant pression sur le nouvel évêque de Vintimille, qui s’établit définitivement à Sospel. En représailles, le pape romain Urbain VI nomme un autre évêque à Vintimille. Un nouvel évêque, Pierre Marinaco, est nommé à Sospel en 1384, et ce dernier ayant été promu archevêque à Famagouste (Chypre) laisse le poste vacant. À la suite de l’élection d’un troisième souverain pontife en 1409 au concile de Pise (Alexandre V), l’église catholique romaine, en plein chaos, ne se soucie guère de trouver un remplaçant à Pierre Marinaco, et Sospel se retrouve donc sans évêque. Il faut attendre la fin de l’année 1411 pour que l’évêque de Vintimille pardonne à Sospel ses infidélités épiscopales pendant le schisme.
Face à la guerre de succession pour la couronne provençale, déclenchée par l’assassinat de la reine Jeanne, Sospel, tout comme l’ensemble du comté de Nice, fait acte de dédition à la Savoie en 1388. S’ensuit pour Sospel une longue période de prospérité entrecoupée par de terribles épidémies de peste. L’allégeance des comtes de Tende (les célèbres Lascaris) au comte de Savoie permet enfin la libre circulation des marchandises entre Nice et Turin, pour le plus grand bénéfice de la communauté de Sospel. À partir de la seconde moitié du XVe siècle, l’hérésie vaudoise commence à s’implanter dans les vallées et de grands bûchers sont organisés, ce qui n’entrave nullement le commerce florissant. Mais un fait majeur remet tout en  question  à long terme : en décembre 1481, la Provence est rattachée à la France. Le comté de Piémont-Savoie fait connaissance avec un nouveau voisin : le puissant royaume de France.
Dès 1614 et jusqu’en 1796, Sospel est le siège de l’une des quatre préfectures du ressort du Sénat de Nice.
Sospel fut un village très important au Moyen Âge avec le passage de la route du sel (existence d’un château dont il reste encore quelques ruines). Présence également de nombreux alchimistes à l’époque.

Sospel est dominée par la Cime du Pénas:altitude 1020 m

Scan10656

La cime du Penas,aquarelle Michel Bois

.

Les vallées de Comacchio(province de Ferrare) en Italie

      Comacchio, commune de la province de Ferrare dans la région Émilie-Romagne en Italie,se situe dans le delta du Pô au milieu des marais (val de Comacchio ou valli di Comachio), c’est la partie Est de la plaine du Pô, entre Ferrare et la mer Adriatique.

 

Comacchio est aussi appelé la « Petite Venise » en raison des canaux qui serpentent dans la ville historique.L’histoire de Comacchio est intimement lié aux valli (marais) et à l’évolution morphologique et hydrographique du Delta du Pô dû aux apports alluviaux du Pô et à l’avancement de la ligne côtière.

Les Vallées de Comacchio se sont formées au cours du Xe siècle à cause d’un abaissement du sol et de l’agrégation des eaux marines. Au fil du temps, elles sont devenues un bassin d’eau saumâtre autour duquel les habitants ont bâti leurs maisons et les cabanes rustiques utilisées pour la pêche et comme lieu d’observation pour surveiller les pêcheurs-braconneurs

aquarelle Michel Bois

La pêche, surtout la pêche de l’anguille, est encore aujourd’hui l’une des activités principales avec l’artisanat local. La pêche est pratiquée, comme le veut la tradition, avec le lavoriero, une structure qui, à travers une série de bassins communicants permet de séparer, durant la capture, l’anguille des autres poissons.

aquarelle Michel Bois

merci à Dominiques

Revisitation:la Ronde de nuit 1642,Rembrandt Van Rijn ,La Ronde de nuit aux gourdins 1975-1976, Eduardo Arroyo

La Ronde de Nuit, plus précisément connue sous le nom de La Compagnie militaire du District II sous le commandement de Frans Banninck Cocq et Willem van Ruytenburgh, est l’un des plus célèbres tableaux par l’artiste hollandais Rembrandt Van Rijn(1606 1607-1669).

Il s’agit d’un portrait militaire peint en 1642 et commandé par le capitaine Banning Cocq pour être suspendu dans la Maison des Arquebusiers récemment construite à Amsterdam, ou peut-être pour honorer la visite de la reine française en exil Marie de Médicis.

Le tableau représente un certain nombre de membres de la milice, plusieurs d’entre eux tenant des mousquets, regroupés dans une rue sombre dans ce qui semble être le milieu de la nuit. Parmi eux, baigné d’une lumière blanche, se tient un personnage mystérieux et énigmatique habillé de blanc, qui laisse une impression angélique ou céleste.

Suspendu dans la Maison des Arquebusiers à ses débuts, il fut finalement déplacé vers l’Hôtel de Ville d’Amsterdam en 1715 puis vers la Trippenhuis pendant l’occupation napoléonienne. Il fut enfin déménagé au Rijksmuseum en 1885 quand il fut construit.

Rembrandt Van Rijn 1642

Eduardo Arroyo revisite la Ronde de nuit avec sa Ronde de nuit aux gourdins.Artiste engagé.Né en 1937 à Madrid, il refuse toute esthétisation complaisante de l’art et défend l’exemplarité de l’œuvre,la force de l’image.

Eduardo Arroyo,la Ronde de nuit aux gourdins,1975-1976

Encadrée par deux panneaux représentant des paysages urbains crépusculaires,son pastiche présente des personnages du célèbre tableau mais,cette fois,portant battes de base-ball,matraques et gourdins remplaçant épées,mousquets,lances et arquebuses des miliciens du XVIIe siècle.

« L’idée du tableau mystificateur m’intéressait;en effet,une société bourgeoise finança Rembrandt afin qu’il métamorphosât commerçants et boutiquiers en héros et guerriers.Une mystification de l’histoire,comme disait Marx: »La première fois comme drame  et la deuxième fois comme comédie. »Pour pénétrer plus avant dans une œuvre,il faut y ajouter l’ingrédient du drame ou de la farce.C’est exactement le cas de ma peinture,qui est un mélange correctement dosé de drame et d’opérette.L’histoire nous dit qu’en 1715,la Ronde fut découpée pour être transférée de la maison des Arquebusiers à l’hôtel de ville d’Amsterdam,qu’on lui ôta une bande de toile dans la hauteur et dans la largeur.J’ai voulu restituer au tableau ces parties disparues en augmentant ses dimensions,mais aussi situer dans une rue de Madrid la scène d’une agression à coups de massue et de gourdin.Je réalisai la parabole d’un monde finissant avec la mort de Franco ».

 

 

pour en savoir plus sur E Arroyo:

http://michelbois.fr/blog/eduardo-arroyo-exposition-a-fondation-maeght-respect-traditions/